Accueil / Actualité / Caméroun: Le Bidoung challenge, la salutation plus que respectueuse du ministre au Président Biya fait le buzz.

Caméroun: Le Bidoung challenge, la salutation plus que respectueuse du ministre au Président Biya fait le buzz.

70 Vues

Une salutation particulière qui est devenu un concept dans tout le pays.

De plus en plus, les pratiques des paparazzis et des médias « people » se constatent en Afrique. Aujourd’hui pour un petit geste un peu maladroit, tout un pays en parle sous l’ère des réseaux sociaux. Le ministre des sports du Cameroun en a payé les frais et fait la une de la toile en ce moment avec le Bidoung challenge! Inspiré par le ministre des sports camerounais, raillé depuis plusieurs jours par toute la toile suite à sa salutation disons….très respectueuse face au président Paul Biya.

Cette scène assez cocasse s’est déroulée en marge de la réception de l’équipe féminine de football camerounaise, qui a réussi l’exploit de se hisser en finale de la dernière coupe d’Afrique des Nations de football, qui se déroulait d’ailleurs au Cameroun. Le président Paul Biya et sa femme Chantal (toujours aussi bien coiffée) étaient bel et bien présent pour l’occasion. Protocole oblige le ministre des sports salue dès lors le président de la République mais avec un excès de zèle.

Deux pieds écartés, tête inclinée tout en prenant soin de respecter une distance impressionnante face au chef de l’Etat…il n’en fallait pas moins pour provoquer les moqueries de la toile, toujours aussi impitoyable dans cet exercice. L’artiste One Love s’est empressé d’en faire une chanson. Ci-dessus un florilège des plus belles photos du #Bidoungchallenge  ou #Courberdoschallenge c’est vous qui choisissez ! Incroyable que les réseaux sociaux ont une forte influence sur notre vécu et désormais, tout le monde fait attention à tout. Car pour peu on peu aller de zéro à héros et vice-versa.

Abonnement gratuit!!!

Abonnez-vous pour recevoir tous les actualités avec AZscoops

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *