Accueil / Sweet / Des choses fausses que les femmes ne doivent plus croire sur la sexualité des hommes

Des choses fausses que les femmes ne doivent plus croire sur la sexualité des hommes

74 Vues

Des choses fausses que les femmes ne doivent plus croire sur la sexualité des hommes

Infidélité, panne d’érection, stimulation anale… La sexologue Tracey Cox fait le point sur 5 idées reçues que les femmes ont souvent à l’égard de l’intimité de leur partenaire.

Les idées reçues ont la vie dure, et la vie intime en regorge. Sur son blog, la sexologue Tracey Cox liste les préjugés que les femmes ont souvent à l’égard de la sexualité masculine, et leur règle leur compte.
1. Les hommes sont obsédés par la pornographie
S’il est vrai que la plupart des hommes regardent des films X, ils savent aussi apprécier le sexe « dans la vie réelle », avec leur partenaire. Et qui dit pornographie ne dit pas infidélité. « S’il a un désir sexuel plus prononcé que le vôtre et qu’il regarde du porno, il y a de forte chance qu’il ne vous trompe PAS », rassure Tracey Cox.
PUBLICITÉ

2. S’il apprécie la stimulation anale, il est probablement gay
L’anus fait partie des zones érogènes. Le stimuler procurera donc du plaisir à l’homme. « S’il apprécie la stimulation anale, c’est parce que cela fait du bien et qu’il est suffisamment à l’aise dans sa sexualité pour ne pas être complexé par ce mythe du ‘cela doit vouloir dire que je suis gay’, rassure la sexologue. En effet, « la peau [y] est très sensible et toujours prête à délivrer des bonheurs de sensations », soufflait à Medisite le médecin sexologue Gérard Leleu.

3. Les hommes veulent tout le temps faire l’amour
De nombreux facteurs entrent en cause dans le désir sexuel, et pas seulement le genre de la personne ! « Le mythe selon lequel les hommes veulent du sexe et les femmes de l’amour est complètement dépassé », souligne la sexologue.

4. S’il n’a pas d’érection, c’est qu’il n’a pas envie de vous
« Trop d’alcool, le fait de ne pas se sentir bien, le stress, la peur de la performance, certains médicaments, le besoin de plus de stimulation »… toutes ces raisons évoquées par Tracey Cox peuvent expliquer un trouble de l’érection. Et attention, demander à son homme si la panne vient d’un manque de désir risque de l’accabler encore plus, soulignait le sexologue Albert Barbaro, dans une interview à Medisite.

5. Les hommes ne sont pas naturellement monogames, mais les femmes le sont
Tromper n’est pas un besoin biologique typiquement masculin mais simplement un choix. « Les femmes se limitent encore à un seul partenaire, mais le nombre de femmes qui ont des liaisons continue d’augmenter », confie Tracey Cox. En France, un sondage Ifop rendu public en janvier 2017 révélait que 33% des femmes avaient déjà trompé leur partenaire (contre 24% en 2011 et seulement 10% en 1970).

medisite.fr

Abonnement gratuit!!!

Abonnez-vous pour recevoir tous les actualités avec AZscoops

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *