Accueil / Education / Devenir un bon Ingénieur Minier en Côte d’Ivoire

Devenir un bon Ingénieur Minier en Côte d’Ivoire

64 Vues

Le problème de formation en Afrique est un véritable sujet qui touche la sensibilité des élèves, étudiants et parents d’élèves. L’opinion publique est de croire qu’il faut nécessairement fréquenter une école de renom pour espérer s’insérer dans la vie active. Les uns croient fermement que leur réussite dépend des écoles du Nord (Europe) et bien d’autres pays développés et émergents. Vous comprendrez à la fin de cette lecture qu’il y a le succès et la réussite partout.

Ce texte rapporte l’expérience vécu par un professionnel de métier dont l’identité ne sera pas révélée. Pour lui, réussir les études en général et s’insérer dans la vie active n’est pas une affaire d’école de renom. Il nous laisse entendre qu’il faut juste avoir la volonté en plus des tactiques pour y arriver. Notre hôte était fils d’une famille qui n’avait pas de grands moyens financiers.

Ainsi, l’évolution de la vie avec la technologie a bouleversé les habitudes d’antan et donc il faut vite d’y adapter. Réussir les études et s’insérer dans la vie active se résume pour lui en 4 étapes:

  • Avoir une formation de base de niveau BAC+2/3
  • S’auto-former avec internet
  • Faire des formations
  • Apprendre sous la tutelle de professionnels

1.  Avoir une formation de base de niveau BAC+2/3


Il s’agit ici de choisir une spécialité en l’occurrence Mine-Géologie-Pétrole (BTS) ou Sciences de la Terre et des Ressources Minière (Licence). Le choix de l’établissement n’est pas le plus important selon lui. Il suffit d’être inscrit dans un établissement autorisé à dispenser la formation au plan national ou international peu importe. L’objectif ici est de suivre un programme nous permettant d’avoir un diplôme qui atteste que nous sommes spécialiste.

2.  S’auto-former internet


Internet n’est plus à présenter aujourd’hui. C’est de plus en plus un outil pratique d’apprentissage. Il faut toujours faire des recherches et télécharger des cours sur les différentes disciplines enseignées lors de nos différents programmes académiques. A cela, il faut être ouvert sur tous les sujets connexes et même ceux qui n’ont pas grand lien avec notre spécialité; c’est très instructif. Cela se justifie dans l’exemple suivant. Un étudiant de MGP peut s’informer et se documenter en profondeur en hydrogéologie, géophysiques et bien d’autres disciplines des sciences de la Terre de son choix. Il peut et doit être aguerrit de l’utilisation de l’outil informatique de façon général et des logiciels de façons particulière. Internet est un moyen très moderne de s’auto-former.

3.  Faire des formations


S’inscrire à des programmes de formation en fonction de ses moyens. Il existe plusieurs programmes de formation de nos jours qui s’adaptent aux besoins et aux moyens. Peu importe vos moyens, il faut vous donner la chance de participer à des programmes de formation. L’avantage est que cela ouvre votre esprit sur plusieurs thème de recherche qu’internet peu combler en partie. Cela, vous permet également de passer de la théorie à la pratique peu importe la durée de la formation, le plus important est de savoir comment réaliser la tâches si tous les moyens sont mis à votre disposition. Un BTS en MGP/STRM peut se former en traitement des minerais, exploitation minière, géophysique, pédogéochimie, géologie, secourisme, anglais, cartographie et bien d’autres.

Il serait encore très intéressant d’obtenir des certificats à la fin de vos formation. Si tel n’est pas le cas, former vous pour vos propres connaissances.

4.  Apprendre sous la tutelle d’un professionnel


Nombreux sont les diplômés qui se mettent à la tâche pour la quête de stage. Vous faites bien mais quand ça dure sans qu’on  ne vous appelle et que bien évidemment votre âge avance (Rire), il faut trouver un moyen d’apprendre; cela peut se faire hors entreprise et même sans payé un sous à part le déplacement qu’il faut parfois s’assurer et la patience qu’il faut avoir.

Vous avez la chance de rencontrer des enseignants et professionnels de métiers ouverts et sympa! C’est l’occasion d’apprendre auprès d’eaux. D’abord, vous vous donnez un thème de recherche en fonction de vos besoins sur lequel vous travaillez. Vous approchez un professionnel pour qu’il vous suivent. Donnez-lui l’envie de vous aider en travaillant sérieusement sur votre propre sujet. Cela demande de la patience et de la volonté.

Vous pouvez aussi demander soit subtilement soit ouvertement à ce dernier de vous donner un thème sur lequel vous vous exercerai.

Un étudiant inscrit dans cette dynamique n’a pas de raison d’échouer a-t-il ajouté.

 

Nous vous remercions pour votre attention et espérons que cet article vous a été d’une aide.

A bientôt pour d’autres articles!

Abonnement gratuit!!!

Abonnez-vous pour recevoir tous les actualités avec AZscoops

3 Commentaires

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *