Accueil / Actualité / Politique / Des ex-combattants bloquent le corridor nord d’Abidjan

Des ex-combattants bloquent le corridor nord d’Abidjan

47 Vues

Des ex-combattants bloquent le corridor nord d’Abidjan

Les voies d’accès Nord d’Abidjan par le quartier Gesco dans la commune de Yopougon ont été bloquées dans les deux sens ce lundi 23 janvier matin par des ex-combattants.

Il est 9 heures lorsque, dans la matinée de ce lundi, l’ équipe de reportage de Politikafrique.info, informée de l’érection d’ un barrage inhabituel, se rend à l’ ex-corridor de Yopougon Gesco au nord d’ Abidjan. Sur place, la présence de plusieurs véhicules d’ intervention de la gendarmerie nationale et du CCDO attire l’ attention. L’ air très furieux et agacés par une pluie qui s’ abat sur la capitale économique ivoirienne depuis très tôt, les soldats occupant ces cargos sont aux aguets. Ils épient tous les mouvements, faits et gestes des passants. Le trafic routier lui est plutôt normal.

Une heure plus tôt, l’ambiance en ce lieu était tout autre. Cet ex-corridor qui donne sur l’autoroute était occupé et fermé dans les deux sens. « Lorsque je venais à ma cabine ce matin, il y avait beaucoup d’ hommes sur la route. Certains étaient vêtus de tenus militaires et d’ autres en civil. Ils avaient mis des barricades sur la route. Aucune voiture ne pouvait entrée ni sortir d’ Abidjan », relate à Politikafrique.info un gérant de cabine téléphonique.

« Ils étaient là depuis 5 heures du matin. Cela faisait peur même s’il n’ont tiré aucun coup de feu alors qu’ils étaient armés pour certains. J’ai eu plus peur quand vers 8 heures, sont arrivés plusieurs cargos de gendarmerie. On a cru qu’ il allait y avoir des affrontements. C’ était la débandade ici. Mais heureusement, dix à quinze minutes après l’ arrivée de ces derniers, la route a été libérée », ajoute une vendeuse de bananes.

Selon une source sécuritaire présente sur les lieux, il s’ agit d’ un mouvement d’ humeur d’ ex-combattants. « Ce sont des démobilisés, c’est-à -dire ceux qui n’ ont pas été intégrés dans l’armée après la crise postélectorale de 2010. Ils disent qu’ ils manifestent pour avoir leur part du gâteau après que le gouvernement ait payé leurs camarades avec qui ils ont combattu autrefois », révèle la source. Elle ajoute que la situation est rentré dans l’ ordre après des discussions entre ces derniers et des responsables du CCDO et de la gendarmerie nationale qui leur ont promis retransmettre leurs préoccupations à la hiérarchie militaire.

La Côte d’Ivoire connaît ces dernières semaines des agitations dans son armée. Les 5, 6 et 14 janvier derniers, des mutineries avaient éclaté dans plusieurs villes du pays. Le gouvernement pour ramener le calme a décidé de satisfaire les revendications de certains soldats mutins en payant des primes.

Richard Yasseu
Source : La rédaction Politikafrique.info

Abonnement gratuit!!!

Abonnez-vous pour recevoir tous les actualités avec AZscoops

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *