Accueil / Société / Inspiré par un film, le maintenancier d’une banque tente d’emporter le coffre-fort

Inspiré par un film, le maintenancier d’une banque tente d’emporter le coffre-fort

60 Vues

Dans la nuit du 29 au 30, des individus mal intentionnés font irruption dans une banque au Plateau et tentent de défoncer les portes donnant accès au coffre-fort.

L’un d’eux, le commanditaire, O.V, est un employé de ladite banque, en qualité de maintenancier informatique. A la faveurdu weekend, aidé de trois pompiers civils exerçant dans ladite banque, dans le cadre de la prévention incendie, O.V s’attache les services d’un ferronnier. Pour le convaincre de participer à leur sale besogne, ils font croire à ce dernier qu’il s’agit d’un travail demandé par la hiérarchie.Des travaux qui se feraient nuitamment pour éviter de déranger les nombreux travailleurs et usagers de la banque, la journée. Le coup est savamment orchestré.

Ils prennent le soin de déconnecter les dizaines de serveurs informatiques destinés à la vidéosurveillance. A l’aide d’un chalumeau et de nombreuses bouteilles de gaz, ils tentent alors d’emporter le coffre –fort. Mais ce procédé s’avère infructueux.

Le 31 octobre, au petit matin, les responsables de la banque remarqueront que les caméras et les serveurs de la vidéosurveillance ont été emportés. Des bouteilles de gaz, le chalumeau et autres instruments utilisés par le ferronnier sont abandonnés également sur place. L’enquête diligentée par la Direction de la police criminelle permet d’établir des faits de tentatives d’accès au coffre-fort. La police conclut que la tête pensante de cette attaque devrait être impérativement un homme de sérail.

C’est à la suite d’audition d’agents ayant un lien plus ou moins avec le coffre-fort que le maintenancier informatique est épinglé. Il passe aux aveux tout en précisant qu’il s’est attaché le service de trois complices. De fil en aiguille, tous les membres présumés de l’attaque seront mis aux arrêts. Interrogés, ils reconnaitront tous les faits qui leur sont reprochés. Chacun a expliqué le rôle qu’il a joué dans le cambriolage.

Le commanditaire a précisé que pour commettre cette attaque, il s’est inspiré d’un film qui passe au Cinéma intitulé la « casse du siècle ». Il l’a regardé pendant son mois de congé, pour construire son scénario

Source: abidjan-immobilier.net

Abonnement gratuit!!!

Abonnez-vous pour recevoir tous les actualités avec AZscoops

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *