Accueil / Société / La mendicité est un métier qui nourrit son homme

La mendicité est un métier qui nourrit son homme

45 Vues

La mendicité est un métier qui nourrit son homme dans nos pays africains particulièrement en Côte d’Ivoire. Aujourd’hui encore, les gens trouvent du plaisir à courir les rues pour tendre la main aux « bons samaritains » pour se faire de l’argent.

mendicite

En effet, il y a une affluence de mendiant de tout genre qui mettent du zèle dans leur nouvelle « profession ». Ils utilisent toute sorte de procédés, d’approches même des concepts religieux pour toucher la sensibilité des gens. Ces personnes bondent les rues, les mosquées, font du porte à porte dans les ménages, les lieux de commerces, etc.

D’une part, nous avons dans ces catégories de mendiants, ceux qui présentent un handicap leur empêchant d’exercer un métier digne du nom car très souvent ils sont rejetés par la société. D’autre part, il y a ceux qui ont tous leurs membres au complet mais qui se plaisent à mendier.

Certaines approches spectaculaires de mendicité sont cités en exemples dans la suite de cet article.

Une catégorie de ces personnes louent des enfants qu’ils promènent dans la rue pour mendier. Il y a ceux qui jouent les jeunes en quête d’emploi qu’on doit aider en leur donnant un peu d’argent pour le transport ou pour la nourriture afin qu’ils puissent déposer leur demande de stage et d’emploi. D’autres par contre, posent pour les personnes atteintes de maladies graves dont les soins sont coûteux qui ont besoin d’aide pour se faire soigner. Aussi, il y a ceux qui, étant bien vêtis, se font passer pour des victimes d’agression et de vol pour quémander de l’argent soit disant que c’est pour le transport. Des vieilles femmes femmes qui rodent aussi dans les rues pour, des enfants, des jeunes, en gros toutes couches d’âge sont concernées.

La raison commune à toutes ces personnes est la pauvreté, la difficulté de la vie sinon la cherté de la vie.

Ce problèmes engendre de nombreuses conséquences néfastes surtout sur les enfants et les jeunes. Un enfant poussé à la mendicité grandi en ayant dans la tête qu’il suffit de tendre la main pour avoir. Un tel enfant ne peut et ne veut rien entreprendre, ne se donne pas de mal à ne pas faire des choses courageuses et honnêtes comme ceux de son âge pour avoir son pain. Cela ne devrait pas étonner que ces enfants et jeunes aiment la facilité, l’argent facile et rapide.

Plus loin, ce phénomène de la mendicité accentue le chômage et développe la pauvreté. Il est difficile voire impossible de reconnaître aujourd’hui un vrai « nécessiteux ». Reconnaître le nécessiteux n’est en aucun cas le problème mais de pousser les plus jeunes à mendier.

Notons avant la fin de cet article que la « Pitié » est un sentiment qui porte à compatir aux souffrances ou à la faiblesse d’autrui, à le considérer avec commisération, à le traiter avec une indulgence particulière. Mais avoir toujours pitié de quelqu’un, c’est le diminuer, le marginaliser, le tuer à petit feu, l’a déclaré une bonne dame qui a du zèle à donner aux pauvres. Il faut arriver à inculquer aux jeunes de se battre pour réussir.

Abonnement gratuit!!!

Abonnez-vous pour recevoir tous les actualités avec AZscoops

2 Commentaires

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *