​Resté sous les couleurs de l’Olympique de Marseille durant l’été dernier après une saison pleine, Lassana Diarra n’est plus au top de sa popularité auprès de sa direction.

Alors qu’il était revenu en forme internationale en première partie de saison à la surprise générale et pour le bonheur de tous les supporters de l’Olympique de Marseille dès l’été 2015, la fin du dernier exercice ne s’est sans doute pas déroulé de la façon dont l’international tricolore l’avait prévu. Embêté par plusieurs blessures récurrentes lors de la phase retour, son début d’année a surtout été marqué par son litige judiciaire avec son ancien club.

En effet, pensant être libéré de cette affaire en revenant en France, le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a décidé de condamner le mis en cause à payer une amende de 10 millions d’euros à son ancien club du Lokomotiv Moscou pour rupture abusive de son contrat. Une somme mirobolante, que l’ancien du Real Madrid avait choisi d’épargner au club phocéen lors de son arrivée. Mais aujourd’hui plus qu’avant certainement, son avenir footballistique dépend fortement de cette amende.

Un cote en baisse

En effet, malgré une bonne popularité à l’aube de l’intersaison estivale dernière, et s’il souhaite toujours quitter l’OM, Lassana Diarra ne fait l’objet d’aucune offre concrète jusqu’à présent. Une situation difficile à gérer pour celui qui ne cesse de se considérer comme libre, et qui plusieurs fois a émis le souhait de quitter la Côté d’Azur.

Entre le club qui refuse de payer son amende et le principal concerné qui ne cache pas sa volonté de partir en se mettant ses fans à dos, c’est une longue période de doutes que s’apprête à traverser le trentenaire marseillais.

À tel point que l’OM a un temps réfléchi à l’inclure dans sa future proposition faite aux Hammers pour rapatrier Dimitri Payet, la cible prioritaire du mercato. Mais finalement, le dernier mot est revenu à Rudi Garcia, qui a opté pour une éviction de son groupe. Expéditif.

« On verra le 1er février. C’est comme ça que je le vois. On sait que Lassana Diarra est plus sur le départ que sur le fait de rester. J’en profite pour redire qu’aucun d’entre vous, ni aucun footballeur professionnel, ne pourrait être à 100% dans les conditions qui sont les siennes. Voilà pourquoi il est préférable pour l’instant que je le laisse tranquille. On verra à la fin du mercato. S’il est parti, le problème sera résolu. S’il est encore là, bien évidemment que je serais ravi de compter sur Lassana Diarra. Mais encore une fois, à condition qu’il soit à 100% de ses capacités. Et je pense que ce n’est pas possible pour l’instant ».

90min