Accueil / Actualité / Politique / Le FPI critique le nouveau gouvernement ivoirien

Le FPI critique le nouveau gouvernement ivoirien

43 Vues

Le FPI critique le nouveau gouvernement ivoirien

Affi N’Guessan (FPI): « nous sommes véritablement déçus »

Affi N’Guessan, président  du Front populaire ivoirien (FPI), parti d’opposition, interrogé par Politikafrique.info, commente la publication du nouveau gouvernement dans le pays.

Le nouveau gouvernement ivoirien est connu depuis ce mercredi 11 janvier 2017. Quel commentaire en fait le Front populaire ivoirien ?

Je voudrais dire que nous sommes véritablement déçus par ce gouvernement qui ne présente pas une innovation particulière. On prend les mêmes et on recommence. Il n’y a pas à travers ce gouvernement des signes d’une volonté d’innovation, d’une volonté de rajeunissement, d’une volonté de promotion de nouvelles personnalités. Ce sont des visages connus et usés. Beaucoup d’entre eux ont fait montre de leur incapacité à gérer efficacement. C’est une prime à l’immobilisme et à la médiocrité. Ce qui témoigne aussi d’une absence de vision et de perspectives pour la Côte d’Ivoire.Nous sommes véritablement déçus par ce  gouvernement qui n’éclaire pas sur la volonté de réunir les grands défis auxquels le pays est confronté à savoir l’unité nationale, la réconciliation, le défi de la lutte contre la cherté de la vie, contre la pauvreté et le défi de la bonne gouvernance.

Doit-on entendre par défi d’unité nationale que si le FPI était appelé au gouvernement, il l’aurait accepté ?

Plus que la participation au gouvernement, c’est la politique du gouvernement qui est importante parce que le FPI peut appartenir à un gouvernement sans que celui-ci ait à son programme la question de la réconciliation nationale. Donc ce qui est important, c’est la politique du gouvernement. Ce n’est pas la présence ou non de tel ou tel parti ou de telle ou telle personnalité. Si la priorité est la réconciliation nationale dans un gouvernement RHDP, le FPI en tant que parti d’opposition apporterait sa  contribution totale à une telle entreprise de restauration nationale.

Quel est votre avis au sujet de la réduction du nombre de ministres ?

Est-ce que cela témoigne d’une volonté de réduction du train de vie de l’Etat ? Je ne le pense pas. Quand on voit que, par ailleurs, le gouvernement multiplie les institutions, s’engage dans un programme de partage du butin avec des combattants qui l’ont accompagné au pouvoir en 2011, on ne peut pas dire que la réduction du nombre de ministres est un signal de la volonté de faire des économies, de réduire le train de vie de l’Etat.

Interview réalisée au téléphone par Richard Yasseu

Politikafrique.info

Abonnement gratuit!!!

Abonnez-vous pour recevoir tous les actualités avec AZscoops

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *