Accueil / Actualité / Togo: Education, nouvelle grève de 72 heures, l’ANC exige des discussions avec les syndicats

Togo: Education, nouvelle grève de 72 heures, l’ANC exige des discussions avec les syndicats

100 Vues

Une nouvelle grève de  72 heures paralyse les établissements scolaires à compter de ce mercredi. Devant cette situation, le principal parti d’opposition, l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), a adressé un courrier au gouvernement pour l’exhorter à discuter avec les syndicats , à prendre en compte l’allocation des ressources budgétaires et à mettre en place une gestion saine des finances publiques dans le pays.

Pour la nouvelle grève qui a été lancée, des enseignants du primaire et du secondaire souhaitent que le gouvernement réponde à leurs exigences qui ont été formulées dans une plate-forme.

Les enseignants grévistes réclament entre autres l’octroi de l’indemnité de logement pour le personnel de l’éducation, la prime de travail de nuit et prime de salissure à intégrer au budget 2017. Ces enseignants réclament l’adoption du statut particulier, le reversement des enseignants auxiliaires dans le corps des fonctionnaires de l’enseignement conformément au statut général de la fonction publique.

La grève est lancée par quatre syndicats de l’enseignement à savoir le Syndicat National des Professeurs de l’Enseignement Technique du Togo (SYNPETT), le Syndicat National des Enseignants de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle (SNEETFP), le Syndicat des Enseignants du Secondaire du Togo (SESTO) et le Syndicat des Enseignants du Préscolaire et du Primaire du Togo (SEPPTO).

Quoique cette grève concerne les enseignants, les élèves dans plusieurs préfectures du pays comme dans le Golfe, Vo, Bas-Mono sont ceux qui se mettent devant pour donner une ampleur à la grève. Ils sortent souvent dans les rues et au pire délogent leurs camarades d’autres établissements pour qu’ensemble ils plaident la cause de leurs enseignants de sorte qu’ils soient satisfaits pour revenir dispenser les cours dans les classes.

Face à cette grève, la cinquième du genre depuis le début de cette année scolaire, certains partis de l’opposition dont l’ANC sont montés au créneau pour que le gouvernement accorde une oreille attentive aux revendications des enseignants.

Dans sa déclaration, l’ANC dit exprimer « sa solidarité avec les enseignants qui mènent une lutte légitime pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail et demande instamment au gouvernement de reprendre dans les meilleurs délais, les discussions avec les syndicats en vue de trouver une solution juste et durable à leurs revendications ».

Mensah, Lomé, Koaci

Abonnement gratuit!!!

Abonnez-vous pour recevoir tous les actualités avec AZscoops

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *