Accueil / Sport / TOP 8 des 8 pires boulettes des gardiens en Ligue 1

TOP 8 des 8 pires boulettes des gardiens en Ligue 1

37 Vues

TOP 8 des 8 pires boulettes des gardiens en Ligue 1

Souvent décisifs et spectaculaires dans leurs interventions, du fait de leur rôle de dernier rempart, les gardiens de but peuvent également passer au travers d’une sortie, d’un arrêt, voire de leur match. L’occasion pour nous de voir ou revoir les plus grosses boulettes des portiers de notre Ligue 1 lors de ces dernières années.

8. Bernard Lama

Pour bien commencer, retour plus de 20 ans en arrière. Ce soir-là, alors qu’il reste trois journées à disputer dans la saison, Bernard Lama s’est rendu compte en une fraction de seconde que garder une cage et être bon dribbleur étaient, sans forcément dire incompatibles, deux aspects bien distincts de la panoplie d’un portier. Avec Zinédine Zidane sur la pelouse et Thierry Gilardi aux commentaires, la séquence est devenue culte.

7. Steve Mandanda

Être international n’a jamais mis à l’abri de commettre de grossières erreurs. Un constat amer qu’a expérimenté Steve Mandanda, par un bel après-midi sous le ciel valenciennois. Avec le maillot de l’Olympique de Marseille à l’époque, le portier des Bleus avait alors scellé le sort de ses coéquipiers, déjà menés deux buts à rien, d’une relance à la main venue de nulle part.

6. Luca Veronese

Pourtant promis à une brillante carrière, Lucas Veronese n’a pas vraiment réussi à creuser son trou dans le monde du football. Hélas pour lui, en seulement cinq apparitions sous les couleurs de l’OGC Nice il aura quand même eu le temps de nous gratifier d’un contrôle à montrer dans toutes les écoles, afin de ne pas le reproduire.

5. Apoula Edel

La critique est sans doute aisée, mais difficile de concevoir un top sur ce sujet sans y citer Apoula Edel. Resté quatre ans dans la capitale tricolore, le mythique Camerounais a été l’auteur de nombreuses gaffes, dont celle qui aboutir à un CSC face à l’AS Monaco, en début d’année 2010. Le public du Parc des Princes doit encore s’en rappeler.

4. Stéphane Ruffier

Après un début de match serré entre les Verts et le PSG un soir d’été de 2014, la grosse bourde – là encore inhabituelle – de Stéphane Ruffier avait signé le début de la fin pour ses coéquipiers. Consolé par Ibra après l’ouverture du score, le gardien stéphanois en prendra encore quatre derrière. Il y a des jours comme ça…

3. Kossi Assaga

Pétri de talent Kossi Assaga avait pourtant connu un petit coup de moins bien lors d’une opposition entre le Stade de Reims et la machine à gagner parisienne. Après un coup franc anodin tiré par Zlatan brahimovic, le ballon relancé va percuter le dos d’un défenseur Rouge et Blanc avant de revenir dans les pieds du géant suédois… qui n’en demandait pas tant.

2. Cédric Carasso

Sauveur des siens à de nombreuses reprises lors du match entre les Girondins de Bordeaux et le FC Sochaux au printemps 2014, Cédric Carasso avait tout de même bien fini par craquer une deuxième fois en fin de partie, en passant complètement au travers de sa sortie.

1. Kévin Trapp

Grand « vainqueur » de ce classement. Kévin Trapp a certes connu ses moments de gloire au Paris Saint-Germain, mais également de bons instants de solitude. En début de saison 2015-2016 contre Bordeaux, l’international allemand avait même réussi l’exploit de faire deux énormes boulettes dans la même rencontre. Chapeau !

90min

Abonnement gratuit!!!

Abonnez-vous pour recevoir tous les actualités avec AZscoops

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *