Accueil / Actualité / Politique / Tunisie,Tchad, Ethiopie ferment leurs frontières avec la Libye

Tunisie,Tchad, Ethiopie ferment leurs frontières avec la Libye

36 Vues

Tunisie,Tchad, Ethiopie ferment leurs frontières avec la Libye

La Tunisie ferme sa frontière avec la Libye

Suite à l’attentat-suicide contre le bus de la garde présidentielle, la Tunisie a décidé de fermer sa frontière avec la Libye voisine.

A la suite de l’attentat suicide de mardi, qui a tué 12 agents de la garde présidentielle qui se trouvaient dans un bus, en plein cœur de Tunis, la Tunisie a annoncé ce mercredi la fermeture pendant 15 jours de sa frontière terrestre avec la Libye, en proie au chaos. Le Conseil de la sécurité nationale, présidé par le chef de l’Etat Béji Caïd Essebsi, a décidé « la fermeture de la frontière avec la Libye pendant 15 jours, à partir de minuit ce jour (mercredi), avec renforcement de la surveillance sur les frontières maritimes et dans les aéroports », selon un communiqué diffusé par la Présidence.

L’attentat a été revendiqué par l’organisation de l’Etat islamique, appelée aussi Daech. L’auteur de l’attaque serait un jeune Tunisien, un certain Abou Abdallah al-Tounissi. Muni d’une ceinture d’explosifs, il s’est introduit dans le véhicule et s’est fait exploser, selon le communiqué de Daech. Le groupe terroriste a également publié une photo de cet homme, habillé de blanc et portant la ceinture d’explosifs, le doigt levé, la tête et le visage couverts par un foulard.

Selon le ministère de l’intérieur, un treizième corps retrouvé est soupçonné d’être celui du terroriste qui a provoqué l’explosion. « Il n’a pas été possible d’identifier le treizième corps par ses empreintes car il n’avait pas de doigts. Une identification par analyse ADN est en cours », a indiqué le ministère.

Face à cette situation, le Président Béji Caïd Essebsi a rétabli l’état d’urgence dans tout le pays et instauré un couvre-feu à Tunis. Depuis la chute de Zinedine Ben Ali, la Tunisie est régulièrement confrontée à des attaques terroristes régulières.

Source: Afrik.com

Tchad ferme sa frontière avec la Libye

C’est ce qu’a annoncé le premier ministre tchadien Albert Pahimi Padacket jeudi après-midi à son cabinet.

Albert Pahimi Padacket a expliqué que la frontière de son pays est fermée « pour des raisons de sécurité contre les terroristes de Daesh, venant de la Libye et qui convergent vers le Tchad ».

« Face au péril qui menace l’intégrité du territoire national, le gouvernement a décidé d’une part de procéder à la fermeture de sa frontière terrestre avec la Libye et d’autre part de déclarer les régions frontalières de la Libye, zone d’opération militaire », a-t-il souligné.

Selon le Premier ministre, son gouvernement « entend parer à toute éventualité susceptible de troubler la quiétude des tchadiens dans ces régions et de menacer la paix à l’intérieur du pays ».

L’annonce du premier ministre vient renforcer l’arrêté du Ministre de l’Intérieur, et de la sécurité publique, prit il y a deux semaines. Dans ce texte, le Ministre de l’Intérieur a interdit toute entrée de Tchadiens en territoire Libyen.

Quatre régions sont concernées par cette mesure. Il s’agit des régions du Tibesti, du Borkou, de l’Ennedi-Est et Ouest. Ces régions partagent une frontière longue de 1055 kilomètres avec la Libye.

Le premier ministre Albert Pahimi Padacket estime que cette mesure va permettre de « faire échec à toute tentatives d’infiltration du territoire national par des groupes terroristes ».

Une source sécuritaire a confié à la BBC, que la fermeture de la frontière Tchado-Libyenne est motivée en partie par l’apparition d’un groupe rebelle dénommé Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad. Un groupe constitué des Tchadiens, opposé au régime du président Idriss Deby, qui se servent de la Libye comme base arrière. Selon cette source, le Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad recruterait des jeunes Tchadiens. L’information n’a pas été confirmée, ni infirmée par les autorités tchadiennes.

Source: bbc

L’Ethiopie ferme sa frontière avec la Libye

Suite à la menace terroriste, l’Ethiopie ferme à son tour sa frontière à la Libye en déclarant la zone comme une zone militaire.

Abonnement gratuit!!!

Abonnez-vous pour recevoir tous les actualités avec AZscoops

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *